Dès leur arrivée au domaine, dans les années 1990, Anne et Antoine initient une démarche parcellaire alors originale en Champagne.
Si l’assemblage demeure la signature des vins de Champagne, l’élaboration de cuvées issues de parcelles sélectionnées
permet de révéler les qualités singulières de certaines vignes.

Dès leur arrivée au domaine, dans les années 1990, Anne et Antoine initient une démarche parcellaire alors originale en Champagne.
Si l’assemblage demeure la signature des vins de Champagne, l’élaboration de cuvées issues de parcelles sélectionnées
permet de révéler les qualités singulières de certaines vignes.

Ce goût du « cousu main » est perceptible à chaque étape d’élaboration.
A la vendange, le raisin est cueilli à la main, minutieusement trié puis pressuré dans l’un des 3 pressoirs en bois traditionnels.
Tous les jus sont dégustés, évalués et vinifiés pour respecter leurs qualités et en tirer le meilleur.
Aucun dogmatisme ne dicte les décisions, seuls le savoir-faire et l’exigence s’imposent.

Ce goût du « cousu main » est perceptible à chaque étape d’élaboration.
A la vendange, le raisin est cueilli à la main, minutieusement trié puis pressuré dans l’un des 3 pressoirs en bois traditionnels.
Tous les jus sont dégustés, évalués et vinifiés pour respecter leurs qualités et en tirer le meilleur.
Aucun dogmatisme ne dicte les décisions, seuls le savoir-faire et l’exigence s’imposent.

Les vins sont ensuite stockés, avec discernement, dans les cuves en inox thermorégulées,
les 200 fûts de 225 l et les 9 foudres de 5 000 l pour une fermentation maîtrisée et la plus épurée possible.

Les vins de réserve, qui représentent l’équivalent d’une année de production, sont conservés selon le principe de la réserve perpétuelle.
Ainsi, chaque année, une partie de la vendange, vient-elle rafraîchir cette réserve, le solde servant de base à l’assemblage.

Depuis 2010, cette réserve est en grande partie conservée en magnum sous liège pour une durée minimum de 4 ans.
Si la mise en œuvre est lourde et coûteuse, elle s’inscrit naturellement dans un processus d’élaboration en quête de perfection.

Ce savoir-faire signe de son « mag » les Champagnes AR Lenoble qui gagnent en ampleur aromatique
tout en préservant précision et fraîcheur.
Un choix encore plus pertinent dans un contexte de réchauffement climatique.

Ce savoir-faire signe de son « mag » les Champagnes AR Lenoble qui gagnent en ampleur aromatique
tout en préservant précision et fraîcheur.
Un choix encore plus pertinent dans un contexte de réchauffement climatique.

fr_FRFR
fr_FRFR en_GBEN es_ESES de_DEDE it_ITIT zh_CNZH jaJA

Intense

Le vin :

Champagne issu d’un assemblage des cépages Chardonnay de Chouilly Grand Cru, Pinot Noir de Bisseuil Premier Cru et de Pinot Meunier de Damery.
Ce Champagne est aussi un assemblage d’années expliqué par la mention « mag » suivi d’un chiffre. Le chiffre correspond à l’année de récolte servant de base à l’assemblage. Le « mag » signifie qu’une partie des vins de réserve ont été élevés en magnum, apportant précision et fraîcheur à cette cuvée.

La dégustation :

Le nez est expressif de fruits blancs avec quelques notes de fruits rouges. La bouche est ample et riche avec de jolies expressions d’agrumes. La fin de bouche est franche et claire avec une pointe de salinité qui met en appétit.
Température de dégustation conseillée : 10°C à 12°C

La verrerie :

Afin d’apprécier toute la richesse aromatique de ce vin de Champagne, il est recommandé de le servir dans une flute à la base ample de forme tulipe ou un simple verre à vin blanc.

Les accords :

La vinosité et la belle longueur en bouche de ce Champagne permettent de nombreux accords des plus simples aux plus raffinés. Il accompagnera parfaitement un pâté en croute de lapin, une assiette de tapas ou des fromages comme un Salers ou un comté affiné 18 mois.